Faire les niveaux de sa voiture : pourquoi, quand, comment ?

Date : 18/07/2019 - Catégorie : Conseils autour de la voiture

Cette page provient du site Le Mag de l'Auto
Vous pouvez la visualiser à cette adresse : https://www.lemagdelauto.com/dossier-34-niveaux-voiture.html

Faire les niveaux de sa voiture : pourquoi, quand, comment ?

Vérifier régulièrement les différents niveaux de liquides et fluides de sa voiture est un bon moyen de prolonger la durée de vie du véhicule et d’assurer la sécurité des passagers. Voici quelques conseils qui permettent à tous d’effectuer ces opérations de contrôle sans qu’il soit nécessaire d’être un mécanicien expérimenté.

Pourquoi effectuer des contrôles de niveaux ?

La vérification des niveaux de liquides et fluides doit être faite sans attendre de devoir effectuer un long trajet. Chaque propriétaire d’une voiture peut s’y atteler sans l’aide d’un professionnel. Cette tâche est indispensable pour le bon fonctionnement de la mécanique. Un niveau d’huile insuffisant peut en effet altérer certaines pièces moteur si elles ne sont pas assez lubrifiées. De même, un manque de fluide peut entraîner une usure prématurée des pièces mécaniques due au frottement des unes contre les autres.

Comment vérifier les niveaux ?

Avant de passer à la vérification de tous les niveaux de sa voiture, il est important de bien identifier les réservoirs situés sous le capot. En cas de doute, mieux vaut consulter le manuel du véhicule. La méthode de vérification doit d’ailleurs y être indiquée pour chaque élément.

Afin de réaliser les contrôles de niveaux dans de bonnes conditions, il est fondamental de stationner son véhicule sur un terrain parfaitement plane, de couper le moteur et de serrer le frein à main. Cela permet de contrôler les points suivants en toute sécurité.

L’huile moteur

La vérification doit être effectuée après avoir laissé refroidir le moteur au minimum pendant une heure afin que l’huile ait eu le temps de redescendre dans le carter. La jauge est repérable grâce à son anneau qu’il suffit de tirer pour la sortir de son emplacement. Afin de mieux visualiser le niveau, il est conseillé d’essuyer la jauge avec un chiffon sec ou un essuie-tout. Dès qu’elle est propre, elle doit être réintroduite dans son compartiment jusqu’à atteindre le fond puis ressortie pour que le niveau de l’huile moteur puisse être contrôlé. Celui-ci doit être situé entre les deux repères min et max.

Si le niveau est trop bas, il est nécessaire de le compléter avec une huile minérale, synthétique ou semi-synthétique pour moteur Diesel ou Essence comme préconisé par le constructeur. Pour mener à bien cette opération, il suffit de dévisser le bouchon du carter puis d’y introduire un entonnoir pour que l’huile s’y écoule convenablement sans déborder. Une fois l’opération terminée, le bouchon est à revisser et la jauge doit être remise en place.

Par la même occasion, on peut analyser la couleur de l’huile restée sur la jauge. Elle doit être dorée et claire. Si elle est noire ou marron, c’est le moment d’effectuer la vidange moteur. En effet, un lubrifiant souillé perd de son efficacité. En cas de fuite ou de consommation importante d’huile, il est vivement conseillé de s’en remettre à un mécanicien qui saura trouver la solution pour y remédier.

Chacun doit s’astreindre à vérifier très régulièrement le niveau d’huile moteur, qu’il parcourt beaucoup de kilomètres ou non. Cette fréquence est parfois indiquée par le constructeur sur le manuel du véhicule.

Le lave-glace

Le pare-brise d’un véhicule doit toujours rester propre afin qu’aucune salissure ne gêne la visibilité du conducteur. S’il est trop sale, il doit être nettoyé avec le liquide lave-glace qui se trouve à l’intérieur d’un récipient souvent matérialisé par un bouchon de couleur sur lequel se trouve le symbole suivant : à savoir un parebrise stylisé et un essuie-glace.

La quantité de liquide contenu dans le réservoir varie d’un modèle de véhicule à l’autre. Le niveau doit être compris entre le trait mini et maxi du bidon. S’il est en-deçà du minimum, il est important de remplir suffisamment le réservoir sans toutefois dépasser la ligne maxi.

Le liquide à utiliser doit être de bonne qualité et résistant au gel. Il ne faut surtout pas compléter le niveau avec un produit détergeant car cela risque de boucher les gicleurs et d’abîmer les balais d’essuie-glace. A noter que la fréquence de remplissage du réservoir dépend de l’utilisation du lave-glace. Un contrôle mensuel évite de se retrouver à sec le jour où l’on a besoin de décrasser son pare-brise en roulant.

Le liquide de frein

Ce fluide a pour rôle de transmettre la commande de freinage lorsque la pédale de frein est actionnée. Sa fonction est donc primordiale. En cas de niveau de liquide insuffisant, celui-ci doit être complété immédiatement. L’idéal est de combler jusqu’à ce que la ligne de surface du liquide se situe à mi-course entre le mini et le maxi indiqués sur le flacon.

Il faut noter que le liquide de frein est hygroscopique, c’est-à-dire qu’il absorbe ou rejette (adsorbe) l’humidité contenue dans l’air. Lors des freinages, le frottement des plaquettes entraîne une importante variation de température, celle-ci étant transmise au liquide. En cas de freinages successifs, se forme un point d’ébullition composé de bulles de gaz qui se mélangent au liquide de frein et peuvent endommager le système de freinage.

Un contrôle tous les deux ou trois mois peut être fait et renouvelé dès que nécessaire.

Le liquide de direction assistée

C’est ce fluide hydraulique qui permet à la direction assistée de fonctionner, grâce à un vérin qui actionne la crémaillère de direction lorsque le conducteur effectue des manœuvres. Le liquide de direction se situe dans un vase relié à la pompe. Son niveau varie peu, mais une fuite peut intervenir. Dès que la direction se durcit, mieux vaut vérifier le niveau sans attendre.

Il est conseillé de bien observer le fluide afin de s’assurer que le niveau se situe entre les repères mini et maxi du vase. S’il est trop bas, il est impératif d’ajouter de l’huile compatible dans le réceptacle. Il faut surtout éviter de trop remplir le vase car un excès de liquide risque d’endommager la direction assistée.

L’état du fluide doit être également contrôlé. Par précaution, mieux vaut le remplacer complètement tous les cinq ans afin d’optimiser ses performances et d’éviter une micro-oxydation du circuit.

Le liquide de refroidissement

Avant de contrôler le niveau du liquide de refroidissement, il faut s’assurer que le moteur est totalement froid. Ce liquide se trouve dans le vase d’expansion situé à l’avant du véhicule, près du radiateur. Son niveau doit être vérifié tous les mois. Une insuffisance de ce produit peut entraîner une surchauffe du moteur. Le vase d’expansion comporte des graduations indiquant les niveaux mini et maxi à respecter impérativement. En cas d’insuffisance de liquide, le vase doit être complété sans que la limite maxi ne soit dépassée.

Ce liquide prêt à l’emploi est composé d’eau déminéralisée et d’antigel évitant la congélation durant les hivers rigoureux. Il ne faut surtout pas hésiter à le changer tous les quatre ou cinq ans ou lorsqu’il contient des impuretés.

Le liquide de transmission

Ce fluide lubrifie la transmission afin de faciliter le passage des vitesses. Pour vérifier son niveau, il est nécessaire de consulter le manuel de la voiture afin de repérer l’endroit exact où se trouve le bouchon de remplissage de la boîte de vitesse, car sa localisation varie d’un véhicule à l’autre.

Comme pour le niveau d’huile moteur, la jauge à contrôler doit tout d’abord être essuyée puis replongée dans le liquide de transmission et enfin sortie une nouvelle fois pour que le niveau puisse être contrôlé tout comme la couleur du liquide. Son niveau doit se situer entre les marques min et max. Quant à sa couleur, elle doit être rougeâtre. Si elle est noire ou marron, il ne faut pas attendre pour remplacer le liquide de transmission.

Conseils d’entretien de sa voiture

Contrôler les niveaux de liquides et fluides c’est bien, mais cela ne suffit pas pour permettre le bon fonctionnement du véhicule et assurer la sécurité des passagers et usagers de la route. Il est entre autres important de vérifier également la pression des pneus et l’état du dispositif de freinage (plaquettes de freins, disques). Quel que soit l’âge de la voiture, aucun contrôle ne doit être négligé. De même, la révision périodique est à respecter en se conformant aux préconisations du constructeur. Un bon moyen pour éviter les pannes et réaliser des économies.

Imprimer la fiche - Fermer la fenêtre