Vous êtes ici : Guide de l'automobile > Entretenir son véhicule > Changer une roue de voiture étape par étape !

Changer une roue de voiture étape par étape !

Changer une roue de voiture étape par étape !

Une crevaison peut arriver à tout moment et de nombreux automobilistes, hommes et femmes, se retrouvent fort désappointés par cet incident de parcours parce qu’ils n’ont jamais changé une roue. C’est pourtant le B.A-BA pour que tout type de trajet ne se transforme pas en calvaire. Voici chaque étape passée à la loupe pour changer facilement une roue de voiture en toute sécurité. A vos crics, près, partez !

Changer une roue : respecter d’abord les règles de sécurité

On ne le dira jamais assez : si changer une roue n’a rien de compliqué en soi, c’est tout de même une intervention qui expose grandement l’automobiliste au danger immédiat de se faire percuter par un véhicule. De par sa position pas toujours sécurisée, il expose tout autant les autres usagers de la route aux risques d’accident. Avant de changer une roue de voiture, on commence donc par :

  • Stationner son véhicule dans une zone distante de la route,
  • Choisir un endroit parfaitement plan car on ne change jamais une roue lorsque la voiture est garée sur un chemin en pente,
  • Eviter les sols mous qu’ils soient terreux ou sableux, afin que le cric ne s’enfonce pas,
  • Couper le moteur,
  • Serrer le frein à main,
  • Enclencher une vitesse si la voiture est équipée d’une boîte manuelle,
  • Se mettre en position « Parking » si la voiture est équipée d’une boîte automatique,
  • Enfiler son gilet de sécurité afin d’être parfaitement visible,
  • Installer – dans le respect de la règlementation (Code de la Route) – le triangle de sécurité.

Changement de roue : déroulement des opérations

Une fois la voiture en sécurité, les réjouissances peuvent commencer. En suivant chronologiquement les étapes suivantes, le changement de roue d’une voiture devrait se dérouler sans encombre et en un minimum de temps.

Ôter l’enjoliveur afin d’accéder à la roue (toutes les voitures n’ont pas d’enjoliveur).

Sortir la clé dynamométrique, la clé de desserrage ou la croix, un outil indispensable généralement rangé avec la roue de secours.

Débloquer simplement tous les boulons de la roue à démonter en tournant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, sans toutefois les dévisser complètement : c’est justement pour que le déblocage des boulons soit aisé que l’on ne positionne pas encore le cric. Le fait que les roues supportent encore le poids de la voiture facilite le déblocage puisque cela entraîne une résistance.

Repérer le « point de cric » situé à proximité immédiate de la roue que l’on souhaite changer. Y positionner le cric afin de soulever le véhicule. Il faut veiller à ce que le cric soit parfaitement perpendiculaire au sol.

Actionner le cric avec sa manivelle ou son système à piston afin de soulever la voiture sans effort, jusqu’à ce que la roue à ôter ne soit plus en contact avec le sol. Il est important de soulever suffisamment pour pouvoir installer une nouvelle roue, qui – elle – n’est pas crevée (donc plus volumineuse que l’ancienne). Il faut donc prévoir assez d’espace entre le sol et l’essieu.

Finir de dévisser les boulons et les retirer totalement en prenant soin de les poser à distance d’une bouche d’égout. Il va falloir en effet les récupérer ensuite pour les remettre en place.

Sortir la roue de son emplacement en tapotant légèrement si la jante semble montrer quelque résistance. La rouille en est souvent la cause, mais cela finit toujours par se dégripper.

Une fois délogée de son essieu, la roue doit être posée sous la voiture. Cette précaution est recommandée par tous les pros de la mécanique automobile car cela protège l’essieu si le véhicule retombe en cas de défaillance du cric.

Sortir la roue de secours du coffre et vérifier qu’elle est suffisamment gonflée (elle le devrait !).

Insérer la roue de secours sur l’essieu, en lieu et place de l’ancienne roue, et vérifier sa bonne stabilité.

Reprendre tous les boulons, souffler sur leur pas-de-vis afin d’éliminer le moindre gravier, puis les remettre en place. Les visser tout d’abord manuellement, un à un en respectant impérativement l’ordre de vissage décrit dans le paragraphe suivant, puis terminer le serrage à l’aide de la clé spécifique ou de la croix.Contrairement aux idées reçues, les boulons ne doivent pas être serrés à fond. L’automobiliste hissé sur son cric pour bloquer les boulons de sa roue est en fait le mauvais exemple à suivre. Trop serrer les boulons d’une roue risque au contraire de déséquilibrer le véhicule et d’abîmer l’essieu et/ou la jante. Et c’est sans parler des efforts surhumains qu’il faudra fournir à la prochaine crevaison pour changer à nouveau de roue.

Actionner le cric de façon à ce que le véhicule redescende doucement et que la roue repose parfaitement sur le sol.

Finaliser le serrage des boulons avec la croix ou bien la clé dynamométrique.

Repositionner l’enjoliveur si l’on en possède un.

Ranger clé de serrage, cric et autres outils à leur place afin de les retrouver facilement en cas de besoin. Charger la roue crevée puis se rendre au plus vite chez le garagiste pour qu’il puisse la recycler, démonter celle que l’on a mise en place momentanément et faire poser une nouvelle roue. En effet, la roue de secours ne doit servir que sur un cours trajet. Comme son nom l’indique, c’est simplement une solution de secours.

Boulons de jante voiture : ordre à respecter impérativement

Il est vraiment très important de respecter un ordre bien précis pour visser les boulons d’une jante, lorsque l’on change la roue d’une voiture. Il existe des jantes à 4, 5, 6 et 8 trous. Pour visser les boulons dans les règles de l’art, il faut donc respecter l’ordre tel que nous l’avons schématisé ci-après.

Jante à 4 trous

1 --- 4
3 --- 2

Jante à 5 trous

1

4 --- 3
2 --- 5

Jante à 6 trous

2
4 --- 5
6 --- 3
1

Jante à 8 trous

1
5 --- 7
3 --- 4
8 --- 6
2

Savoir changer une roue de voiture est tout aussi important si l’on décide de chausser son véhicule avec des pneus hiver ou des pneus neige. Le principe est le même qu’en cas de crevaison. Et que l’on intervienne soi-même ou pas sur ses pneumatiques, il est vivement recommandé de vérifier avant un long trajet si chaque boulon de jante est parfaitement serré, car à force de subir les trépidations, ils peuvent être plus ou moins desserrés.

Pour ce faire, on revisse légèrement chaque boulon en respectant toujours rigoureusement leur ordre comme sur nos schémas. Cette petite vérification peut être confiée à un garagiste qui en profitera pour vérifier aussi le gonflage des pneus ainsi que leur état.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : 3ekQpB

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers