Vous êtes ici : Guide de l'automobile > Conseils autour de la voiture > Départ en vacances en voiture : les 10 points à vérifier avant de prendre la route

Départ en vacances en voiture : les 10 points à vérifier avant de prendre la route

Départ en vacances en voiture : les 10 points à vérifier avant de prendre la route

Les vacances approchent à grand pas. Pour que tout se passe bien, il ne suffit pas de penser à la crème solaire ! L’état de la voiture doit être vérifié sérieusement quelques jours avant de partir. Cette anticipation permet de disposer du temps suffisant pour, au cas où, prendre rendez-vous avec le garagiste afin que tout soit au top le jour J. Sécurité oblige sans oublier le confort. Voici les 10 points à passer en revue impérativement avant de se lancer à l’assaut de l’asphalte.

1 - Les pneumatiques

La pression des pneus doit être suffisante. Un pneu sous-gonflé augmente les risques de crevaisons, d’autant plus que pour partir en vacances, on a tendance à bien charger le véhicule. Il faut donc retenir l’adage suivant : « Pneus surgonflés = Sécurité ». Pour un véhicule chargé, la bonne pression, c’est 0,3 bars au-dessus des recommandations du constructeur indiquées sur l’étiquette collée côté portière du conducteur. Gonfler ses pneus ne prend qu’un petit quart d’heure. C’est gratuit et ça peut sauver des vies !

L’état des pneus est tout aussi fondamental pour la sécurité de tous car ce sont les seuls éléments du véhicule en contact avec le sol. S’ils sont lisses (ou presque), il faut les faire remplacer par un garagiste avant de partir. Cela peut éviter un accident, mais aussi une amende pouvant atteindre 375 € quand ce n’est pas l’immobilisation du véhicule.

On a tendance à l’oublier, mais la roue de secours doit être suffisamment gonflée et en bon état elle aussi.

Il existe une astuce imparable pour vérifier le degré d’usure d’un pneu. Si la rainure d’un pneu présente une largeur inférieure à celle de l’anneau argenté d’une pièce de 2 € (c’est-à-dire 4 mm), il faut changer les pneus avant de partir en vacances.

2 - Les freins et le liquide de frein

Lorsque le véhicule est chargé à bloc, la distance de freinage augmente. Il faut donc vérifier le parfait état des plaquettes ou des disques, d’autant qu’ils risquent fort d’être très sollicités durant les trajets des vacances, les bouchons étant nombreux sur autoroute comme sur les routes.

Il est vivement recommandé de rechercher toute fuite de liquide de frein. Au moindre doute, une petite visite au garage s’impose.

3 - Les optiques, feux et clignotants

En plus de s’assurer de la propreté des optiques, on prend le temps de voir si les feux et clignotants fonctionnent convenablement. On n’en oublie aucun qu’il s’agisse des feux « antibrouillard », des clignotants, des feux Stop (les trois !), des feux de recul, des feux de positionnement, des feux de croisement, des feux de route. Pour voir et être vu, on anticipe car il n’est pas rare de partir en vacances avant le lever du soleil ou bien d’arriver à bon port une fois la nuit tombée.

Il est recommandé d’avoir toujours des ampoules de rechange dans la voiture afin de pouvoir remplacer sur le champ une ampoule défectueuse. A défaut, en cas de feux en mauvais état, le conducteur peut se voir infliger une amende de 180 €. C’est bien plus cher qu’une petite boîte d’ampoules !

4 – Les balais d’essuie-glace

La visibilité est bien entendue hautement liée au bon état des phares mais également à la propreté du pare-brise, de la lunette arrière et des vitres latérales. Autres éléments à ne pas négliger : les balais d’essuie-glace. Si les caoutchoucs semblent usés, on change les balais.

5 – Les différents niveaux

Tout automobiliste (homme et femme) devrait être capable de vérifier régulièrement les niveaux suivants :

  • Lave-glace,
  • Liquide de refroidissement,
  • Liquide de frein,
  • Huile moteur.

Si le niveau minimal (« min ») n’est pas au moins atteint pour l’un ou l’autre, il suffit de le compléter sans toutefois dépasser la limite maximale (« max »). Si l’on suspecte la moindre fuite, on prend un rendez-vous dans les meilleurs délais avec son garagiste. Cela évitera bien des ennuis.

6 – Les siège-auto (entrée en vigueur de la nouvelle réglementation le 18/04/2019)

Pas question d’embarquer les bouts de chou sans un siège-auto aux normes. La réglementation est claire et en constante évolution afin de sécuriser au mieux les jeunes passagers. Chaque enfant jusqu’à 9 ans ou qui n’a pas atteint la taille de 145 cm doit disposer d’un système d’attache parfaitement adapté à sa morphologie. Le dispositif d’attache doit passer au milieu de l’épaule et en aucun cas sur le cou de l’enfant afin d’éviter les blessures.

En ce qui concerne les tout-petits, de la naissance à 80 cm ou 13 kg, ils doivent toujours voyager dos à la route afin d’être parfaitement protégés en cas de choc frontal. Ils peuvent être installés à l’arrière du véhicule, ou en cas d’impossibilité, à l’avant. Dans ce dernier cas, il est obligatoire de désactiver le coussin gonflable de sécurité (ou airbag).

Tous les sièges Auto doivent répondre à la norme i-size ou R129.

7 – Le chargement du véhicule

Au moment de charger son véhicule, il faut veiller à :

  • Répartir les charges le mieux possible,
  • Stabiliser parfaitement les bagages,
  • Bien amarrer le coffre de toit,
  • Fixer correctement le porte-vélo,
  • Ne pas entraver la visibilité.

Un doute ? Il suffit de jeter un petit coup d’œil sur le certificat d’immatriculation (ex-carte grise) qui rappelle le PTAC (Poids Total A Charge), la longueur et la largeur qui ne doivent jamais être dépassés. Le non-respect de la réglementation dans un cas comme dans l’autre peut coûter 135 €.

On en profite pour vérifier le crochet d’attelage ainsi que les feux (Stop, clignotants, feux de route) de la remorque ou de la caravane qui doivent être branchés correctement.

8 – Les équipements obligatoires

Le kit de sécurité composé d’un triangle de pré-signalisation E-27R et d’un gilet de sécurité (jaune ou orange) fluorescent CE est obligatoire. Il doit toujours se trouver dans le véhicule et à portée de main du conducteur (donc pas dans le coffre). L’absence de cet équipement expose à une amende de 375 €.

Un éthylotest électronique ou chimique conforme à la norme NF est obligatoire sauf pour les véhicules équipés d’un EAD (éthylotest anti-démarrage). Toutefois, en cas de contrôle routier, l’automobiliste ne sera pas sanctionné s’il n’en possède pas. Quoiqu’il en soit, ce qui compte avant tout est de ne pas boire d’alcool si l’on doit prendre la route.

9 – Papiers du véhicule, attestation d’assurance et moyen de paiement

Attention de ne pas partir en vacances sans les papiers indispensables – uniquement les originaux - à produire en cas de contrôle, à savoir le permis de conduire, le certificat d’immatriculation et l’attestation d’assurance du véhicule. Itou pour le procès-verbal du contrôle technique à produire en cas de contrôle routier. Le macaron doit, lui, être apposé sur le pare-brise aux côtés du macaron d’assurance.

De même, il faut vérifier que l’on possède bien un moyen de paiement (carte bancaire ou espèces) pour pouvoir payer l’autoroute. Cela évitera d’être responsable d’un bouchon de plusieurs kilomètres, le temps qu’un opérateur établisse un dossier sur place après lui avoir donné le certificat d’immatriculation du véhicule.

10 – Clim’ et chauffage

Pour le confort des passagers et du conducteur, mieux vaut disposer d’une climatisation et d’un système de chauffage en parfait état de fonctionnement. Tous deux sont indispensables, selon que l’on ait à subir les grosses chaleurs (vacances d’été) ou les températures négatives (vacances d’hiver). Le système de dégivrage/désembuage est à vérifier également.

Plaques d’immatriculation lisibles, amortisseurs au top, siège conducteur et rétroviseurs bien réglés, lunettes de soleil, bouteille d’eau embarquée, itinéraire… on n’oublie rien pour que le voyage se passe sans encombre tant en termes de sécurité que de confort. Enfin, on éteint son portable si l’on voyage seul, ou on charge le passager de répondre aux appels. Et pour éviter les coups de pompe, on prend une pause toutes les deux heures histoire de se dégourdir les jambes.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : Gmz5NB

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers