Vous êtes ici : Guide de l'automobile > Conseils autour de la voiture > La conduite accompagnée : quels avantages ? Quel prix ?

La conduite accompagnée : quels avantages ? Quel prix ?

La conduite accompagnée : quels avantages ? Quel prix ?

La conduite accompagnée est une vraie bonne solution qui séduit un candidat au permis de conduire sur trois. Cette excellente préparation à la conduite multiplie les avantages, tant au niveau de l’acquisition des bonnes pratiques et du taux de réussite à l’examen que de la durée de la période probatoire. De plus, la conduite accompagnée entraîne une baisse du coût du permis et de l’assurance Auto. Revue de détails sur l’Apprentissage Anticipé de la Conduite (AAC) accessible dès l’âge de 15 ans.

Conduite accompagnée : pour qui ?

Il suffit d’être âgé d’au moins 15 ans pour s’inscrire à l’Apprentissage Anticipé de la Conduite (AAC), que l’on appelle communément la conduite accompagnée.

Même s’il a suivi assidument sa formation, l’élève doit attendre d’avoir au minimum 17 ans ½ pour passer l’épreuve pratique du permis B et ne pourra conduire seul qu’après son dix-huitième anniversaire.

La conduite accompagnée ne doit pas être confondue avec la conduite supervisée qui, elle, est réservée aux personnes âgées de 18 ans au moins.

Conduite accompagnée : des avantages bien appréciables

Que ce soit en termes de sécurité ou de budget, la conduite accompagnée présente bien des avantages.

Plus de chances de décrocher le permis de conduire

Comparativement à la formule classique qui permet à 55 % des candidats d’obtenir le permis de conduire du premier coup, la conduite accompagnée hisse ce taux de réussite à près de 75 %.

Une meilleure expérience de la conduite

La conduite accompagnée est un système de formation bénéfique pour l’élève dès 15 ans qui acquiert une plus grande expérience de la conduite automobile. Il est prouvé que l’apprentissage de la conduite est plus rapide lorsque l’on s’y prend tôt.

Les conditions dans lesquelles se déroule cet apprentissage sont reconnues moins stressantes pour l’élève car il est dans la grande majorité des cas accompagné par l’un de ses parents, parfois par son grand frère ou sa grande sœur, voire par un ami de la famille. Ce sont des conditions extrêmement rassurantes qui ne peuvent que faciliter la concentration de l’apprenti. Plus rarement, un moniteur d’auto-école est désigné en tant que tuteur.

Une plus grande confiance en soi

Tout au long de cette période d’Apprentissage Anticipé de la Conduite, le jeune s’installe très régulièrement au volant de la voiture, aussi bien pour conduire sur de courts trajets que pour effectuer de longs parcours. Après ces nombreux mois de formation et plusieurs centaines de kilomètres parcourus sous la surveillance de son accompagnateur, l’élève a beaucoup plus confiance en lui. Il est donc moins exposé à la panique lorsqu’il doit conduire seul à peine le permis en poche.

Or, on sait que la peur au volant et le manque de confiance en soi sont des facteurs favorisants les erreurs de conduite, d’appréciation et d’anticipation, ce qui multiplie les risques d’accidents de la route.

Une période probatoire plus courte

Le permis probatoire est un permis de conduire assorti d’un nombre réduit de points. Il ne dispose en effet que de 6 points alors qu’au terme de la période probatoire, si le jeune n’a perdu aucun point, son permis de conduire en compte désormais 12.

Le but du permis probatoire est d’encourager les jeunes titulaires du permis de conduire à faire preuve d’une grande prudence au volant d’un véhicule et de respecter le code de la route comme cela leur a été enseigné tout au long de la formation.

La période probatoire dure 3 ans pour un jeune conducteur qui n’a pas suivi l’AAC ou la conduite supervisée. Elle est réduite à 2 ans si le conducteur novice a bénéficié de la conduite accompagnée.

Nouveauté 2019 pour le permis probatoire : un jeune titulaire du permis de conduire peut opter, depuis le 1er janvier 2019, pour une formation complémentaire d’une journée qui lui permet de réduire la période probatoire à 1 an s’il a bénéficié de l’AAC ou à 2 ans s’il suivi l’apprentissage classique.

Même s’il a suivi avec assiduité l’Apprentissage Anticipé de la Conduite, le nouveau conducteur doit être conscient qu’il possède un permis d’une grande vulnérabilité qui peut être définitivement perdu en très peu de temps en cas d’infraction au code de la route.

Conduite accompagnée : quel prix ?

Apprendre à conduire en optant pour l’Apprentissage Anticipé de la Conduite est une solution économique car au bout du compte le permis coûte moins cher.

  • La formation classique coûte quasiment 1 700 €.
  • Avec la conduite accompagnée, la facture baisse considérablement puisque dans ce cas le permis de conduire revient à plus ou moins 1 100 €.

Cette différence considérable est essentiellement due au fait que la conduite accompagnée permet à l’élève de prendre moins d’heures de conduite avec une Auto-école. Ce qui représente une économie de 43 € environ de l’heure. En règle générale, ces jeunes effectuent 26 heures de conduite alors que ceux ayant opté pour la méthode d’apprentissage traditionnelle ont besoin d’au moins 9 heures de conduite supplémentaires.

AAC et assurance Auto : moins de surprime pour les jeunes conducteurs

L’AAC a une incidence capitale sur le prix de l’assurance Auto. En effet, les compagnies d’assurance semblent accorder une plus grande confiance à un jeune conducteur qui a bénéficié de la conduite accompagnée qu’à un conducteur novice ayant suivi la formation classique.

Le fait que l’AAC impose à l’apprenti d’effectuer au moins 3 000 kilomètres est en effet un atout. D’autant que ces trajets sont effectués sous la haute surveillance d’un conducteur expérimenté désigné comme tuteur, qui doit posséder le permis de conduire depuis au moins 5 ans sans interruption.

Pourquoi l’assurance Auto jeune conducteur coûte moins cher si l’intéressé a suivi la conduite accompagnée ? Les assureurs appliquent généralement une surprime aux jeunes conducteurs considérés comme profil à risques. Un coefficient de 100 % est appliqué, ce qui majore la prime d’assurance de façon considérable. Grâce à l’AAC, cette surprime est réduite de 50 % au cours de la première année et diminue généralement de 25 % la deuxième année et de 12,5 % la troisième année pour disparaître totalement dès la 4ème année, puisque le conducteur est plus expérimenté qu’au début, donc potentiellement moins dangereux au volant. Chez certains assureurs Auto, la majoration n’est plus appliquée après la deuxième année d’adhésion. Une sacrée économie dont peut bénéficier le conducteur novice grâce à la conduite accompagnée.

Pour savoir combien coûte l’assurance jeune conducteur, il suffit d’utiliser un comparateur d’assurances Auto en ligne. L’intéressé reçoit ainsi plusieurs devis en quelques minutes. Cela lui permet de comparer les tarifs appliqués, les garanties, les exclusions, puis de souscrire un contrat qui correspond à ses besoins, à son profil et à son budget. Certains bons plans permettent au jeune de bénéficier en plus de ristournes importantes.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : BQDS3X

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers