Vous êtes ici : Guide de l'automobile > Entretenir son véhicule > Pourquoi et comment vérifier le niveau d'huile de sa voiture ?

Pourquoi et comment vérifier le niveau d'huile de sa voiture ?

Pourquoi et comment vérifier le niveau d'huile de sa voiture ?

S’il existe un composant important dans une voiture, c’est sans nul doute l’huile moteur. Destinée à lubrifier les pièces mécaniques du moteur pour échapper à la surchauffe due au frottement, elle permet également d’évacuer les impuretés et éviter les dépôts. Pour qu’elle remplisse dûment son rôle, l’huile moteur a besoin d’être vérifiée régulièrement et surtout, elle doit être vidangée et remplacée par une huile neuve au moins une à deux fois par an. Comment effectuer cette vérification du niveau d’huile ? Comment choisir le bon produit ?

Huile moteur : un rôle clé

L’huile moteur est un produit liquide destiné à la lubrification des moteurs à combustion interne. Issue généralement du pétrole, elle peut être minérale, synthétique ou semi-synthétique et se compose entre autres de plusieurs additifs techniques. La première fonction de l’huile moteur va être d’empêcher les frottements des pièces mécaniques situées dans le moteur qui risquent de conduire à une usure prématurée et une production de chaleur à l’origine de dégâts lourds. En se propageant dans les éléments mécaniques du moteur, l’huile participe à leur sécurisation en formant un film protecteur. Elle joue aussi un rôle crucial dans le refroidissement du moteur. En principe, c’est au liquide de refroidissement d’assumer cette tâche sauf que celui-ci n’a pas accès à toutes les parties du moteur. L’huile moteur prend alors le relais et s’occupe de répartir uniformément la chaleur pour réduire la température. Ce liquide intervient également dans le nettoyage du moteur.

À force d’être utilisé, celui-ci finit par se salir. Or, il est impératif qu’il soit propre sans quoi les dommages ne sont pas loin. Grâce à l’huile moteur, les microparticules, dépôts et autres saletés sont récupérés puis conduits vers le filtre à huile qui s’assure de les retenir pour qu’ils n’atteignent pas les éléments mécaniques. Enfin, une autre mission attribuée à ce liquide est la neutralisation des acides. Durant la combustion, des gaz sont émis par le moteur, ce qui provoque l’apparition d’acides. Or, ces derniers sont à l’origine de corrosion, d’où l’importance de les supprimer. Les éléments anti-oxydants et les additifs anti-corrosion contenus dans l’huile contribuent à réduire le phénomène corrosif et préservent la longévité du moteur.

Quels sont les avantages de l’huile moteur ?

L’huile moteur offre une multitude d’avantages non-négligeables. D’abord, en empêchant l’usure prématurée et la surchauffe des pièces, elle contribue à leur longévité. Cela est moins coûteux pour un automobiliste de vérifier régulièrement son niveau d’huile plutôt que de subir des pannes mécaniques en négligeant cet aspect. Le véhicule fonctionne de façon plus optimale et plus longtemps grâce à l’huile moteur. Celle-ci aide aussi à diminuer la consommation de carburant en réduisant les frottements des pièces mécaniques et en éliminant les impuretés du moteur. Par ailleurs, l’huile moteur aide aussi à réduire les émissions polluantes des véhicules. Lorsqu’elle est d’excellente qualité, elle capture les particules polluantes pour éviter qu’elles ne s’échappent du véhicule et qu’elles ne souillent l’air ambiant.

Vérification du niveau d’huile : comment s’y prendre ?

Pour profiter de tous les avantages de l’huile moteur, il est important de vérifier régulièrement les niveaux. Cette opération est à faire tous les 2000 km au moins et a l’avantage d’être facile à réaliser sous réserve de respecter les étapes et les consignes. La première consiste à laisser refroidir d’abord le moteur avant de manipuler les pièces. Vous risquez de vous brûler, car les composants sont à très haute température. Ensuite, assurez-vous que le véhicule se trouve sur une surface plane avant d’entamer la vérification du niveau d’huile. Ouvrez le capot par le biais d’un bouton ou d’une tirette situé à l’avant du véhicule. Maintenant, repérez la jauge d’huile. Elle se trouve à l’avant du moteur et se distingue par son anneau généralement jaune et en plastique qu’il suffit de tirer.

Attention de ne pas la confondre avec la jauge de la boîte à vitesse. Prenez un chiffon propre et nettoyez la jauge pour éliminer tous les résidus et projections d’huile accumulés dessus. Une fois propre, replongez-la dans son logement puis retirez-la à nouveau. Si le niveau d’huile se trouve en dessous ou sur la même ligne que l’indication « Min » (pour minimum), de l’huile doit être rajoutée. En revanche, s’il est un peu en dessous de « Max » (pour maximum), aucune action n’est à entreprendre, car tout va bien.

Comment choisir une bonne huile moteur ?

Avant d’envisager de changer l’huile moteur, assurez-vous d’abord de choisir le bon produit. Il existe principalement trois choix d’huiles sur le marché. Les huiles minérales sont un produit historique et sont issues du pétrole transformé ou raffiné. Elles sont à distinguer de l’huile végétale qui s’adapte parfois à titre de carburant pour les véhicules diesel. Les huiles minérales justement sont conseillées pour les voitures ayant ce type de motorisation ou affichant un kilométrage élevé. Les huiles synthétiques comme leur titre l’annonce sont des produits artificiels et sont généralement de meilleure qualité que l’huile minérale, mais ont aussi un prix plus élevé. On les recommande surtout sur les moteurs récents qui sont constitués d’un filtre à particule. Elles sont également conseillées pour une utilisation intensive ou citadine.

L’huile semi-synthétique pour sa part dispose d’une base minérale qui a subi un traitement de manière à obtenir un produit plus robuste et stable. Elle est préconisée pour les trajets mixtes et la conduite normale. À part la qualité, l’indice de viscosité constitue aussi un point crucial au moment de choisir l’huile moteur. Il est exprimé par deux chiffres et un « W » : par exemple, 15W40. Le chiffre précédant « W » désigne la viscosité à froid c’est-à-dire la capacité à résister aux basses températures tandis que celui suivant le sigle indique la viscosité à chaud où le niveau de résistance à haute température.

La vidange d’un véhicule

À part le rajout d’huile, il est également crucial de programmer correctement les vidanges du véhicule. Il en va du bon fonctionnement du moteur. Sur les moteurs essence, cette opération doit s’effectuer généralement une fois par an ou à partir de 10 000 à 15 000 km. Sur les moteurs diesel, il est conseillé de prévoir une vidange tous les 7000 km soit une à deux fois dans l’année. L’acte doit être effectué par un mécanicien spécialisé ou auprès d’un garage, car il exige de nombreux matériels, outils et accessoires étant donné qu’il faudra aussi changer entre autres le filtre à huile, le filtre à carburant et le filtre à air.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : egLrBh

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers