Vous êtes ici : Guide de l'automobile > Guide du leasing > Simulation LLD pour obtenir le meilleur prix de location

Simulation LLD pour obtenir le meilleur prix de location

Simulation LLD pour obtenir le meilleur prix de location

Initialement proposée aux entreprises, la Location Longue Durée est désormais un service ouvert aux particuliers qui souhaitent faire acquisition d’une voiture neuve. Ce mode de financement séduit pour ses nombreux avantages en garantissant une meilleure maîtrise du budget et en donnant accès à une multitude de services. En revanche, il est impératif de bien définir le coût des mensualités avant de souscrire, d’où l’intérêt de réaliser préalablement une simulation en ligne.

La location Longue Durée pour acquérir un véhicule

La Location Longue Durée (LLD) est une invention apparue dans les années 70, dans le sillage de la Location avec Option d’Achat (LOA) ou crédit-bail. Elle a été créée spécifiquement pour les entreprises qui avaient besoin de s’équiper d’un parc automobile ou de biens d’équipement comme les machines-outils ou les chariots élévateurs. Progressivement, cette location opérationnelle s’est démocratisée et s’adresse autant aux professionnels qu’aux particuliers.

Concrètement, un souscripteur qui souhaite réaliser une LLD doit prendre contact avec un leaseur spécialisé. Ensemble, ils définissent le type de véhicule désiré avec les options puis, si l’organisme accepte la location, il achète la voiture auprès du fournisseur pour qu’elle soit ensuite louée au client. La LLD permet ainsi de disposer d’un modèle neuf et équipé selon les volontés du souscripteur. En échange de ce service, il s’engage à régler des loyers mensuels.

Contrairement au crédit-bail ou LOA, le locataire ne peut pas devenir propriétaire du bien au terme de son bail. Le véhicule doit obligatoirement être restitué auprès du loueur vers qui les risques liés à la revente et à la décote sont transférés. De cette manière, l’utilisateur n’a plus à s’occuper des démarches contraignantes lorsqu’il souhaite se séparer de son véhicule. La LLD lui donne l’occasion de changer de modèle plus régulièrement. Après avoir rendu l’autre, il peut effectivement reconduire son contrat pour une voiture plus récente.

Ledit contrat doit impérativement stipuler plusieurs informations importantes telles que les identités et coordonnées du loueur et du locataire, le mode de paiement des loyers, le montant des mensualités et le coût du dépôt de garantie ou de l’apport initial. Il doit également spécifier les modalités d’entretien, de dépannage et d’assurance, les obligations du leaseur, le kilométrage annuel à respecter, la durée de la LLD et une clause de résiliation.

Combien coûte la Location Longue Durée ?

Prenant la forme d’un loyer mensuel, le coût d’une LLD est très variable et dépend de plusieurs facteurs tel que la marque de la voiture, sa motorisation, la finition, la boîte de vitesse, les équipements de série ou les options rajoutés, etc. Pour établir sa tarification, le loueur prend également en compte la décote au cours de la période locative c’est-à-dire la perte de valeur du véhicule après sa sortie en concession. Cette dépréciation est de l’ordre de 25% la première année, mais dépend de chaque modèle. Les services après-vente inclus dans le contrat ont aussi un impact important sur le montant d’une LLD.

Le loueur peut proposer à son client une grande diversité de prestations telles que la maintenance et l’entretien, l’assurance auto, l’assistance au dépannage, l’extension de garanties du constructeur, les véhicules relais en cas de panne ou de sinistre ou encore le remplacement des pneumatiques. Les frais sont intégrés dans les mensualités et ne font pas l’objet d’une facture supplémentaire. Par ailleurs, le kilométrage imposé influence énormément le montant des loyers mensuels. Si l’utilisateur peut se contenter d’une limite kilométrique basse, il paie des mensualités moindres. A contrario, s’il est un gros rouleur et qu’il a besoin d’une augmentation de son plafond kilométrique, il devra s’attendre à payer un tarif plus élevé.

Faire une simulation en LLD : quel intérêt ?

Le paiement du loyer d’une LLD représente une charge fixe à laquelle le locataire ne peut se soustraire, qu’importe les difficultés financières auxquelles il est confronté. Comme dans le cadre d’un crédit, il est obligé d’honorer le règlement des mensualités et cela, jusqu’à la fin du bail. Pour savoir s’il est capable de supporter cette dépense récurrente, il doit alors procéder à une simulation de leasing qui lui permet de disposer d’une estimation du coût de ses loyers en fonction de la durée de la location, du prix de la voiture, du montant de l’apport initial versé et du forfait kilométrique. Intuitif et facile à utiliser, le simulateur nécessite de fournir certaines informations pour que les résultats soient pertinents.

L’utilisateur doit par exemple indiquer les caractéristiques du véhicule notamment la finition et les options, le montant de l’apport qu’il est capable d’injecter dans le projet et les éventuels services à intégrer dans le contrat. Après saisie de ces données, les informations sont synthétisées puis adressées aux organismes loueurs. Des réponses sont envoyées par ces établissements dans les meilleurs délais. L’idéal est d’utiliser plusieurs simulateurs à la fois pour obtenir des offres plus larges. Celles-ci pourront ensuite être comparées entre elles afin de trouver celles qui sont les plus compétitives.

Comment réduire le prix d’une LLD ?

Si la simulation et la comparaison des prix restent les moyens les plus efficaces pour tenter de réduire le coût d’une LLD, il est aussi possible d’user d’autres astuces pour faire baisser la facture. Une d’entre elles consiste à miser sur un véhicule avec une valeur résiduelle élevée. Il n’est plus nécessaire de rappeler qu’une voiture perd jusqu’à 45% de sa valeur les premières années de circulation. Certains modèles sont moins impactés par cette dépréciation et peuvent se revendre à bon prix sur le marché de l’occasion. Les loueurs appliquent alors des loyers plus faibles, car ils sont sûrs de pouvoir les écouler en faisant des marges.

Il est également recommandé de miser sur un faible plafond kilométrique surtout si l’utilisateur est un petit rouleur. Une moyenne de 10 000 à 15 000 km par an semble correcte. En revanche, cette mesure n’est pas compatible pour les gros rouleurs qui risquent d’être pénalisés par des dépassements kilométriques à la fin de la location s’ils choisissent une limite kilométrique basse.

En dernier lieu, le locataire a intérêt à miser sur une durée de location longue de façon à étaler le coût du leasing sur la durée et en conséquence, de dévaluer le tarif des mensualités.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : v4FYHj

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers