Vous êtes ici : Guide de l'automobile > Guide du leasing > Leasing auto jeune conducteur : 10 conseils pour décrocher une LOA

Leasing auto jeune conducteur : 10 conseils pour décrocher une LOA

Leasing auto jeune conducteur : 10 conseils pour décrocher une LOA

40% des souscripteurs d’un leasing sont des jeunes conducteurs de moins de 25ans, ce qui atteste de l'engouement porté par ces profils pour cette solution locative.

Néanmoins, accéder à une LOA en tant que jeune conducteur n’est pas automatique. Le contractant se doit de respecter certaines conditions notamment pour prouver sa solvabilité. Voici quelques conseils pour obtenir facilement un leasing.

1 - Avoir une situation professionnelle pérenne et des revenus stables

La LOA est encadrée par le Code de la consommation et son mode de fonctionnement est quasiment similaire à un crédit auto. Dans ce cadre, l’organisme prêteur vérifie obligatoirement la capacité de solvabilité du jeune conducteur avant de lui fournir une offre. Pour être éligible, le souscripteur doit avoir une situation professionnelle pérenne de type CDI, fonctionnaire ou profession libérale qui garantit qu’il sera en mesure d'assurer de payer ses loyers jusqu’à l’extinction de son contrat. D’un autre côté, ses revenus mensuels doivent être suffisants pour couvrir cette charge financière sans que celle-ci ne l’entraîne dans une situation de surendettement.

2 - Afficher un taux d’endettement acceptable

Le leaseur va passer au crible le taux d’endettement du jeune conducteur désireux de se lancer dans une LOA. S’il s’avère que le pourcentage dépasse les 33%, le refus de dossier est possible. D’où l’importance de bien vérifier sa capacité d’endettement avant de s’engager dans une demande de LOA. Il existe actuellement de nombreux simulateurs en ligne qui aident les souscripteurs à connaître leur solvabilité. S’il s’avère que le coût de la LOA est trop élevé au regard de leurs revenus, ils peuvent choisir un véhicule moins cher ou rallonger éventuellement la durée de la location, ce qui permet de diminuer le prix des mensualités.

3 - Avoir un permis de conduire valide

Les jeunes générations sont particulièrement friandes de la LOA, car elle est ouverte à tous, sans condition d’âge ni d’expérience au volant. La seule règle est de détenir un permis de conduire valide. Le profil du conducteur importe donc peu quand il est question de la LOA. Être un jeune conducteur est uniquement pénalisant lorsqu’il est question d’adhérer à une assurance auto. Les compagnies ont tendance à considérer ces conducteurs comme des profils à risque et leur imposent des cotisations plus élevées par rapport à celles proposées aux automobilistes plus expérimentés.

4 - Choisir une voiture de faible valeur

La principale crainte d’un organisme de financement repose sur le défaut de paiement des loyers mensuels. Pour être sûr que le jeune conducteur soit capable de payer ses redevances, il a intérêt à réduire au maximum le montant de sa LOA. Dans ce cadre, la solution consiste à choisir une voiture de faible valeur. Une petite citadine ou une berline compacte pourrait potentiellement être plus intéressante. Il ne faut pas oublier que le prix des loyers mensuels est intimement lié au prix total du véhicule. En optant pour une auto haut de gamme, les conséquences sur les mensualités sont significatives.

5 - Verser un apport initial

Les jeunes conducteurs qui veulent absolument décrocher une LOA peuvent mettre toutes les chances de leur côté en réglant un apport initial appelé aussi premier loyer majoré. Il s’agit d’un capital de départ à verser lors de la souscription dont le montant équivaut à 10 ou 15% du prix total de la voiture convoitée. Avoir un apport crédibilise davantage le souscripteur aux yeux du financeur. Cela contribue en même temps à réduire le montant des futurs loyers et ainsi disposer d’un leasing bien plus confortable.

6 - Présenter une caution

Si le jeune conducteur a des doutes sur la recevabilité de son dossier, il peut éventuellement présenter une caution au bailleur. Il s’agit d’une sûreté personnelle par laquelle une personne tierce s’engage à régler la location à la place du souscripteur si celui-ci venait à faillir à son engagement. Une autre option consiste à souscrire à la LOA avec un co-emprunteur qui présente une solvabilité bien plus solide que le jeune conducteur. Avec ces garanties, celui-ci multiplie ses chances.

7 - Se protéger avec une bonne assurance auto

L’assurance auto représente une des conditions sine qua non d’accès à un leasing. En cas de perte ou de destruction du véhicule, le locataire continue d’être redevable des loyers mensuels auprès du leaseur. Pour éviter des difficultés financières, il a intérêt à souscrire à l’assurance auto la plus couvrante possible comportant entre autres une garantie de perte financière et une assurance décès-invalidité.

8 - Envisager un leasing d’occasion

Si le leasing d’un véhicule neuf est trop coûteux pour le jeune conducteur, une alternative est de s’orienter vers un leasing d’occasion. Cette pratique commence progressivement à se répandre et est avantageuse en raison du faible coût du loyer. Le véhicule ayant déjà été utilisé, cela se répercute sur le coût des mensualités qui tendent à baisser. Il existe aussi une option représentée par la reprise de leasing. À travers cette démarche, le jeune conducteur reprend un contrat de leasing cédé par un autre automobiliste. L’intérêt est de ne plus payer d’apport initial et d’avoir un contrat au délai raccourci.

9 - Choisir la bonne durée de location

Une LOA s’étend habituellement sur une période de 24, 36 ou 48 mois. La durée est déterminée par le loueur, mais dépend aussi des besoins du souscripteur. Plus elle est courte, plus le leasing est financièrement intéressant. De plus, une LOA courte évite de s’engager sur le long terme. Toutefois, elle est souvent à l’origine de mensualités plus importantes. Tout l’enjeu est de savoir arbitrer entre une LOA longue et plus abordable ou une LOA courte et plus onéreuse. Le jeune conducteur choisira la durée selon le kilométrage nécessaire, sa capacité de remboursement et ses besoins de mobilité.

10 - Présenter des pièces justificatives complètes

Au cours d’une LOA, plusieurs documents seront exigés par le leaseur afin de déterminer la solvabilité du contractant. Parmi ces pièces figurent la copie d’une pièce d’identité valide, une copie des dernières fiches de paie, le dernier avis d’imposition, le relevé d’identité bancaire et un justificatif de domicile. Il est recommandé de fournir tous les documents demandés sans exception pour faciliter la recevabilité du dossier.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : ruxZDc

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers

  • Comment changer de voiture en cours de leasing ? Comment changer de voiture en cours de leasing ? Le leasing est une solution locative qui permet de disposer d’un véhicule neuf et équipé. Très courante auprès des entreprises, l’offre gagne aussi de plus en plus le cœur des...
  • LOA sans apport : fonctionnement et offres LOA sans apport : fonctionnement et offres La Location avec Option d’Achat comporte une multitude de subtilités qu’il est impératif de prendre en considération avant tout engagement. Parmi les éléments les plus importants à...