Vous êtes ici : Guide de l'automobile > Guide du leasing > Leasing sur 36 mois (3 ans) en LOA et LLD : particularités et devis

Leasing sur 36 mois (3 ans) en LOA et LLD : particularités et devis

Leasing sur 36 mois (3 ans) en LOA et LLD : particularités et devis

À l’inverse d’une location de courte durée, un leasing ou location de longue durée s’étale sur une période plus ou moins longue allant au minimum de 12 mois et au maximum de 72 mois.

La durée est étroitement liée à l’utilisation du véhicule et aux besoins de l’automobiliste. Lorsqu’elle est de 36 mois, un souscripteur est alors redevable de ses loyers mensuels pendant 3 ans. Ce leasing de 36 mois possède certaines particularités qu’il convient de connaître avant de s’engager dans une souscription.

Typologie et enjeux du leasing

Le leasing tend à se démocratiser ces dernières années. À l’heure où l’économie d’usage bat son plein, les consommateurs se rendent compte qu’acheter un véhicule n’est pas aussi bénéfique que le louer. Face à la forte dépréciation de ces équipements et devant les difficultés inhérentes à la revente, ils sont nombreux alors à se tourner vers le leasing. Cette méthode de financement se décline en deux grandes familles à savoir la Location avec Option d’Achat (LOA) et la Location Longue Durée.

La LOA est inspirée du crédit-bail créé à destination des entreprises. Son objectif est de permettre à un consommateur de faire acquisition d’une voiture sans passer par l’achat immédiat. Concrètement, la LOA fait intervenir une banque qui rachète le modèle de véhicule souhaité par son client auprès d’un concessionnaire et garde la propriété sur ce bien. Une fois celui-ci acquis, il sera mis en location auprès du crédit-preneur en l’occurrence ici le souscripteur. Des loyers mensuels sont appliqués en contrepartie de la location. Avec cette formule de financement, le contractant ne perd pas les loyers déjà versés jusqu’ici s’il décide de lever l’option d’achat associée à son contrat. S’il veut devenir propriétaire du véhicule, il doit s’acquitter de la valeur résiduelle dont le montant a été déterminé dès l’établissement du leasing.

Avec la LLD, le locataire a aussi à sa disposition un véhicule neuf et équipé des options désirées en échange du paiement de redevances mensuelles. En revanche, les loyers sont perdus, car il n’existe pas d’option d’achat. La voiture doit être rendue dans un état d’usure normal lorsque le contrat prend fin. L’intérêt de la LLD est qu’il s’agit d’une location opérationnelle. Cela signifie que le loueur peut se charger de l’entretien, du dépannage ou de l’assurance auto. D’autres services additionnels tels que les véhicules relais, le remplacement de pneumatiques ou les extensions de garanties peuvent être fournis.

Tout l’enjeu du leasing que ce soit en LOA ou en LLD est de permettre aux consommateurs de changer plus fréquemment de véhicule. Au terme du bail, ils peuvent décider de reconduire leur contrat et souscrire à un autre modèle plus neuf et plus récent. La LOA et la LLD leur permettent aussi de disposer d’une auto de valeur plus élevée qu’ils n’auraient pas pu acquérir par un autre moyen. En effet, les mensualités de ces offres s’annoncent plus faibles par rapport à un crédit auto, ce qui permet de choisir des véhicules de plus haut de gamme.

Qu’est-ce qu’un leasing sur 36 mois ?

Un leasing auto dure en moyenne entre 12 à 60 mois pour une LLD et entre 24 à 72 mois pour une LOA. Il est tout à fait possible de personnaliser le contrat et de choisir une offre sur 36 mois, c’est-à-dire s’étendant sur 3 ans. D’ailleurs, il s’agit de la durée moyenne sélectionnée par les utilisateurs adoptant ce mode de financement.

Cette durée est déterminée par le loueur et dépend aussi des besoins de l’automobiliste. Si celui-ci estime qu’il a besoin d’un moyen de transport pendant 36 mois, l’offre lui conviendra parfaitement. Il a éventuellement la possibilité d’augmenter la période de location en négociant auprès de son loueur sous réserve d’une hausse du coût de ses mensualités. Cette option n’est offerte que pour les contrats modulables.

Il est important de ne jamais se tromper sur le choix de la durée d’un leasing, car la résiliation anticipée est difficile, voire impossible. Si le conducteur a souscrit à 3 ans alors que son véhicule ne lui servira que durant 2 ans, il aura des difficultés à quitter son contrat. En effet, comme un crédit auto, le leasing engage le souscripteur à rembourser jusqu’à la fin du bail. Cela signifie que s’il veut se rétracter, il sera redevable des mensualités restant dues ainsi que de pénalités de résiliation anticipées. Il ne peut pas non plus revendre la voiture, car elle ne lui appartient pas, à moins de lever l’option d’achat. Une fois le véhicule racheté auprès du loueur, il pourra être cédé à un automobiliste tiers et le capital perçu de la revente servira à couvrir le reste des loyers à régler.

Leasing sur 36 mois : pour qui ?

Le leasing sur 36 mois s’adresse aux souscripteurs ayant une capacité de remboursement acceptable. En effet, comme la location est plus ou moins courte, elle implique des loyers mensuels plus élevés par rapport à un leasing sur 48 voire 60 mois.

À noter que le choix de ce délai de location est intimement lié aux besoins kilométriques du conducteur. Un contrat de leasing est obligatoirement assorti d’un forfait kilométrique à ne pas dépasser qui va de 10 000 à 15 000 km par an. Lorsque le contrat est de 36 mois soit 3 ans, la limite kilométrique habituellement fixée est de 30 000 km. Si le conducteur estime que ces 30 000 km sont suffisants, un contrat de 36 mois sera adapté.

Il est crucial de ne jamais dépasser ce kilométrage imposé par le loueur, car chaque kilomètre excédentaire entraîne le paiement de pénalités de l’ordre de 5 à 20 centimes.

Les offres de leasing de 36 mois chez les constructeurs

La plupart du temps, les leasings de 36 mois sont accessibles auprès des constructeurs premium. Chez BMW par exemple, la Série 3 316d Berline Lounge est accessible pour un prix de 385 euros par mois dans le cadre d’une LLD de 36 mois.

Chez Mercedes, il est possible de se mettre au volant d’un des derniers nés du constructeur à savoir l’EQC pour un loyer mensuel de 820 euros par mois en LLD de 37 mois et 30 000 km.

Les amateurs de voitures électriques pourront aussi disposer du Volkswagen ID.4 pour un montant mensuel de 469 euros par mois toujours en LLD de 37 mois et 30 000 km.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : 7vG9ed

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers

  • Leasing auto en LOA pas cher : quelles solutions ? Leasing auto en LOA pas cher : quelles solutions ? Bien qu’il soit question d’une location automobile, le leasing représente un engagement financier pour un automobiliste qui est redevable de loyers mensuels sur une échéance plus ou moins...
  • Transfert de leasing : quelle procédure ? Transfert de leasing : quelle procédure ? Le leasing est une solution de financement automobile reposant sur la location. Cette offre commence à se démocratiser progressivement et possède de nombreux avantages comme la possibilité de...