Vous êtes ici : Guide de l'automobile > Guide du leasing > Leasing auto (LOA ou LLD) avec kilométrage illimité : est-ce possible ?

Leasing auto (LOA ou LLD) avec kilométrage illimité : est-ce possible ?

Leasing auto (LOA ou LLD) avec kilométrage illimité : est-ce possible ?

La souscription à un leasing auto, que ce soit en LOA ou en LLD, implique de respecter un certain nombre de règles notamment au niveau du kilométrage.

Les utilisateurs sont tenus de se limiter au forfait kilométrique imposé par le loueur afin d’atténuer la décote du véhicule. Comme ce plafond peut être pénalisant à plus forte raison pour les gros rouleurs, il est légitime de se demander s’il n’est pas possible de bénéficier d’un kilométrage illimité. Réponses.

L’impact du kilométrage sur le leasing auto

Avant d’évoquer les relations entre leasing et kilométrage, il convient d’expliquer préalablement le mode de fonctionnement de cette solution locative automobile. Le leasing, qu’il prenne la forme d’une Location avec Option d’Achat (LOA) ou d’une Location Longue Durée (LLD), consiste à passer un accord avec un organisme de financement ou un loueur spécialisé pour avoir l’opportunité de disposer d’un véhicule neuf et équipé sans passer par l’achat immédiat. Le client qui exprime un besoin de mobilité a à sa disposition une voiture qui lui est soumise en location. Dans ce cadre, il est tenu de régler un loyer mensuel qui est déterminé par le bailleur lors de la souscription. Une fois que la période de location qui s’étend sur un à cinq ans prend fin, l’utilisateur peut restituer le véhicule ou le racheter s’il est question d’une LOA. En revanche, dans le cadre d’une LLD, aucune option d’achat n’est associée à l’offre, ce qui rend obligatoire la restitution de l’automobile.

Lorsque le véhicule est rendu au loueur, il sera revendu par celui-ci sur le marché de l’occasion. L’intérêt du leasing est ainsi de décharger les conducteurs des contraintes découlant de la cession. Les risques de ne pas trouver d’acheteurs ou de revendre à un bas prix par exemple sont transférés au bailleur qui prend en charge toutes les démarches de A à Z.

La mise en place d’une limite kilométrique lors de la location est étroitement liée à cette revente. En effet, pour avoir la possibilité de tirer le maximum de plus-values, l’organisme de location doit récupérer un véhicule en très bon état ayant faiblement circulé. Il est avéré que le kilométrage influence la valeur d’une voiture, plus il est élevé, plus le véhicule perd sa valeur.

Pour être sûrs de réaliser d’importants bénéfices, les leaseurs ont alors instauré un plafond kilométrique dans leurs offres que les conducteurs doivent absolument respecter sous peine de s’exposer à de lourdes pénalités financières.

Le forfait kilométrique du leasing auto

Les publicités relatives au leasing communiquent sur plusieurs éléments tels que le prix du loyer, le premier loyer majoré à verser, la durée de la location, les services annexes associés au contrat et sur la limite kilométrique à respecter.

Prenons simplement l’exemple de la Renault Clio. L’offre de leasing du constructeur suggère un loyer mensuel de 149 euros par mois après un premier loyer majoré de 1900 euros et une durée de location de 49 euros. À ces informations s’ajoute un kilométrage maximum imposé de 40 000 km. Chez Mercedes-Benz, la Classe A qui s’inscrit parmi les meilleures ventes du constructeur est disponible pour un prix de 433 euros par mois après un apport de 3249 euros et dans le cadre d’une location de 37 mois. Le kilométrage total est ici de 60 000 km.

Ces plafonds kilométriques vont généralement de 10 000 à 30 000 km par an. Si un leasing dure quatre ans et que le kilométrage annuel est de 15 000 km, le conducteur ne pourra pas excéder les 60 000 km.

Il est important de ne jamais sous-estimer ce paramètre, car il a un impact conséquent sur le coût de la LOA ou de la LLD. Un contrat à faible kilométrage est moins onéreux qu’un autre avec un plafond très élevé. La raison est simple : la valeur du véhicule diminue drastiquement lorsqu’il a roulé de façon excessive.

Existe-t-il des offres avec kilométrage illimité ?

Le forfait kilométrique d’un leasing est pénalisant à bien des égards pour les conducteurs entre autres les gros rouleurs. Ces derniers sont nombreux à se demander s’il existe des offres avec kilométrage illimité. La vérité est que cette option n’est offerte que par la location de courte ou de moyenne durée. Celles s’étendant sur plusieurs années sont généralement exemptées de kilométrage illimité, tout simplement parce que la valeur de revente du véhicule risque de baisser fortement. Les loueurs ne souhaitent pas prendre un tel risque. Néanmoins, les souscripteurs peuvent éventuellement tenter de négocier en contrepartie d’une augmentation des mensualités. Il sera probablement plus intéressant d’acheter un véhicule pour en devenir propriétaire et avoir une liberté d’usage sur celui-ci plutôt que d’opter pour un leasing si l’idée est de disposer d’un kilométrage illimité.

Les conséquences du dépassement kilométrique. Comment y remédier?

Le respect du forfait kilométrique est important dans la mesure où un dépassement entraîne automatiquement des pénalités réglables à la fin du bail. Les frais supplémentaires à payer sont de l’ordre de 5 à 20 centimes d’euro par kilomètre dépassé. Un conducteur qui affiche un excédent de 10 000 km avec des frais de 0,20 euro par kilomètre excédentaire est alors redevable de 2000 euros au moment de la restitution.

Afin d’éviter une telle charge financière, l’utilisateur a intérêt à évaluer correctement ses besoins kilométriques dans l’année. Pour cela, un point sur les habitudes de déplacement s’impose. Si le véhicule est exclusivement utilisé pour des petits trajets quotidiens, il est inutile d’envisager un kilométrage illimité, car une moyenne de 10 000 km par an est suffisante. Dans le cas d’une utilisation pour des déplacements longs comme un départ en vacances, des sorties fréquentes en week-end ou pour se rendre au travail, un plafond de 15 000 à 20 000 km est adapté. Quant aux déplacements distancés et réguliers, il est préférable de négocier 30 000 km de kilométrage annuel auprès du loueur pour être sûr d’échapper aux pénalités.

Éventuellement, s’il s’avère que la limite kilométrique est insuffisante alors que le leasing est déjà lancé, il est possible d’engager des négociations auprès du loueur afin d’augmenter le plafond. Cette démarche entraîne une modification du prix des loyers.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : vN2Dj5

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers

  • Top 10 de la voiture hybride avec le plus d'autonomie Top 10 de la voiture hybride avec le plus d'autonomie À défaut d’une voiture 100% électrique, beaucoup d’automobilistes choisissent aujourd’hui les véhicules hybrides rechargeables. Ce modèle réunit le meilleur des deux mondes en leur...
  • 10 voitures à moins de 100 euros par mois 10 voitures à moins de 100 euros par mois Pour pouvoir trouver un véhicule assorti d’une mensualité inférieure à 100 euros, rien de mieux que d’opter pour un leasing. Le choix du modèle va davantage s’orienter vers les citadines...
  • LOA avec reprise de l'ancien véhicule : quelles conditions ? LOA avec reprise de l'ancien véhicule : quelles conditions ? Souscrire à une Location avec Option d’Achat implique un investissement plus ou moins conséquent, car les automobilistes doivent régler un apport initial ainsi que des loyers mensuels. Pour...
  • Comment résilier une LOA ? Comment résilier une LOA ? Souscrire un contrat de location avec option d’achat vous engage à respecter la durée convenue avec votre loueur comprise entre 2 et 5 ans ainsi que le paiement des loyers.Votre Devis de Leasing...