Vous êtes ici : Guide de l'automobile > Véhicule Utilitaire Pro > Véhicule utilitaire neuf : pourquoi choisir la LLD ?

Véhicule utilitaire neuf : pourquoi choisir la LLD ?

Véhicule utilitaire neuf : pourquoi choisir la LLD ?

Une grande majorité d’entreprises ayant besoin d’acquérir un véhicule utilitaire neuf choisissent la Location Longue Durée. Ce mode de financement permet de mieux gérer le parc automobile en étant beaucoup plus économique pour les professionnels. Ces derniers ont un large choix de modèles, de marques et de catégories accessibles via la Location Longue Durée.

Ne pas subir la forte décote des VUL

Après sa première année de circulation, un véhicule perd 25% de sa valeur et en l’espace de deux ans, il aura perdu la moitié de son prix. En essayant de revendre sur le marché de l’occasion, l’utilisateur ne pourra surtout pas espérer faire des économies. Cette dépréciation est encore plus importante lorsqu’il s’agit de modèles diesel, une motorisation qui équipe justement la plupart des VUL. Dans ces conditions, il s’avère plus intéressant de choisir la Location Longue Durée, car l’entreprise n’a pas à s’occuper de la revente sur le marché de l’occasion et s’épargne des pertes financières engendrées par la décote. Effectivement, à la fin du contrat de location, le véhicule est obligatoirement restitué auprès du loueur vers qui tous les risques sont transférés. Quand on sait qu’un utilitaire diminue de valeur à cause de son usage intensif, le fait de pouvoir le rendre s’annonce comme un avantage clé.

Profiter de la reprise avec leasing

Les entreprises qui souhaitent revendre leurs anciens véhicules utilitaires peuvent opter pour la reprise avec leasing. Le principe consiste à faire racheter les vieux modèles par le concessionnaire et utiliser les sommes perçues par la revente pour couvrir les frais de LLD comme l’apport initial ou les loyers mensuels. Les souscripteurs peuvent ainsi disposer d’un contrat plus confortable du point de vue financier.

Aucune immobilisation du capital

La LLD consiste à louer un véhicule neuf et équipé auprès d’un organisme de location en échange de redevances mensuelles, et cela, sur une période de 24 à 60 mois. Étant donné qu’il est question d’une location, les professionnels qui ont besoin d’acquérir un utilitaire neuf n’ont pas à débourser le prix total du véhicule. Leurs obligations concernent le paiement des loyers mensuels et éventuellement le versement d’un apport personnel représentant 15% de la valeur totale du véhicule. Grâce à cette manœuvre, il est inutile de toucher leur trésorerie qui peut être réaffectée dans des projets de développement de l’activité.

Un large choix de modèles disponibles

La LLD est intéressante dans la mesure où les leaseurs proposent un large choix de modèles de véhicules utilitaires aux entreprises sous réserve que celles-ci décident de passer par des loueurs multi-marques. De Renault à Peugeot en passant par Fiat, Mercedes, Volkswagen, Iveco ou encore Opel, le choix est particulièrement vaste. Les entreprises pourront aussi choisir entre les fourgonnettes, les fourgons compacts, les fourgons grand volume ou même les pick-up. Chaque segment se distingue entre autres par le volume de chargement et la charge utile maximale.

Des loyers fixes pour mieux gérer le TCO

Le TCO représente le nerf de la guerre des entreprises qui utilisent une flotte de véhicules utilitaires. Tout l’enjeu est d’optimiser toutes les dépenses relatives à l’usage du parc auto et ayant trait à l’achat, la maintenance, le carburant, la gestion des sinistres, etc. Avec la LLD, les professionnels profitent de plus de tranquillité. Les loyers mensuels sont fixes et connus à l’avance ce qui permet aux entreprises de mieux budgétiser. Chaque mois, elles savent exactement le montant qu’elles doivent dépenser pour l’usage de leur VUL.

Renouveler plus facilement le parc automobile

Tout l’intérêt de la LLD est de permettre plus facilement le renouvellement du parc automobile. En effet, cette solution locative impose la restitution des véhicules à l’expiration du contrat. À cette date, les professionnels peuvent reconduire leur location et souscrire à de nouveaux véhicules utilitaires pour rafraîchir leur flotte professionnelle. Ils n’ont plus besoin de rechercher des acheteurs et de s’occuper de la revente avec toutes les démarches administratives lourdes qui en découlent. La LLD leur donne également l’opportunité d’accéder aux derniers modèles sortis par les constructeurs. De cette façon, ils profitent des innovations technologiques apportées sur le segment et surtout, de nouvelles motorisations alternatives qui font leur apparition et qui font énormément parler d’elles. On pense notamment aux VUL électriques, hybrides ou à hydrogène. Utiliser ces autos à énergie verte est un moyen de révéler une image éco-responsable et de participer à la lutte contre la pollution atmosphérique. Par-dessous tout, le souscripteur profite de plusieurs aides gouvernementales dans l’acquisition de ces modèles propres comme la prime à la conversion ou le bonus écologique.

Une gamme de prestations disponibles

La particularité de la LLD est que la location n’est pas la seule prestation pouvant être proposée par les loueurs. Les contrats peuvent également intégrer un panel de services à l’instar de l’entretien, de l’assistance au dépannage ainsi que des extensions de garantie constructeur. Grâce à ce pack tout inclus, les utilisateurs n’ont plus à gérer les différents volets liés à la maintenance de leur véhicule. Pour aller plus loin dans la démarche, certains leaseurs vont jusqu’à fournir des véhicules de remplacement, assurer le remplacement des pneumatiques ou même organiser des formations à l’éco-conduite. Ils arrivent qu’ils proposent aussi des garanties de pertes financières et l’assurance automobile. Toutes ces prestations ne font pas l’objet de facturation à part, car les frais sont directement compris dans les loyers.

Une fiscalité avantageuse

L’intérêt de la LLD est que les loyers payés au titre de la location sont déductibles. Aucun plafond n’est fixé sur cette déduction fiscale s’il est question de véhicules utilitaires qui sont destinés au transport de marchandises et qui ne sont pas équipés de banquette arrière. Les prestations complémentaires souscrites auprès du leaseur sont également déductibles. C’est le cas entre autres des véhicules relais en cas d’immobilisation, de l’assistance et dépannage, de l’entretien et les réparations, de l’assurance et du remplacement des pneumatiques. Sont également déductibles les services comme le logiciel de gestion de la flotte automobile ou encore la gestion du carburant. Par ailleurs, tout au long de la location, la TVA est également récupérable pour les VUL quand elle ne l'est pas pour un véhicule de tourisme.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : e8TYSu

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers