Vous êtes ici : Guide de l'automobile > Borne de Recharge > Pourquoi choisir une borne de recharge de 11 kW ? Quelle performance ? Quel coût ?

Pourquoi choisir une borne de recharge de 11 kW ? Quelle performance ? Quel coût ?

Pourquoi choisir une borne de recharge de 11 kW ? Quelle performance ? Quel coût ?

Les bornes de recharge de véhicules électriques sont classées en fonction de la puissance délivrée

Si les modèles de 3,7 kW et de 7,4 kW sont dits « normaux », ceux de 11 kW et de 22 kW autorisent une charge accélérée qui pourra être adaptée à un usage domestique. Le modèle de 11 kW plus spécifiquement plaît pour son efficacité et ses coûts plus contenus par rapport à une borne de 22 kW. Il est aussi compatible avec quasiment tous les véhicules électriques les plus récents.

Caractéristiques et avantages des bornes de 11 kW

La borne de recharge communément connue sous le nom de Wallbow qui est l’entreprise qui a inventé le concept est un appareil électronique branché sur un compteur électrique pour recharger une voiture à bloc électrique ou un véhicule hybride rechargeable.

Fonctionnant sur un réseau électrique en courant alternatif qui est le standard en France, ce boîtier a recours à quatre puissances standardisées à savoir 3,7 kW, 7,4 kW, 11 kW et 22 kW. Pour les Wallbox de 11 kW plus spécifiquement, la recharge s’effectue à une intensité maximum de 16 A à multiplier avec 230 volts qui est la tension électrique française et par trois correspondant aux différentes phases. Cela nous donne alors un total de 11 040 W soit 11 kW.

Ces stations de recharge constituent une excellente solution pour récupérer l’autonomie d’un VE chez soi. Elles sont compatibles avec un éventail d’autos qui disposent d’une capacité de charge de 11 kW.

Le délai de recharge s’avère nettement plus rapide avec ces bornes. En une heure, il est possible de gagner jusqu’à 75 km d’autonomie sur les véhicules consommant 150 Wh/ km contre 25 km seulement avec une borne de 3,7 kW et 50 km avec une autre de 7,4 kW.

Par ailleurs, ces bornes ont la particularité d’être compatibles avec les compteurs électriques équipant les bâtiments à usage d’habitation. Au-delà de cette puissance, l’utilisateur devra procéder à une augmentation de la puissance de son installation auprès de son fournisseur d’énergie, ce qui implique une hausse de consommation et donc de la facture électrique.

Ces Wallbox ne sont pas disponibles exclusivement pour un usage domestique puisqu’elles peuvent être installées dans les bureaux, les usines, les entrepôts ou les parkings. Certains hôtels, restaurants, centres commerciaux de détail, halls d’exposition ou installations sportives s’équipent également de ce type d’infrastructures.

Quels sont les véhicules compatibles ?

Une voiture électrique peut être alimentée en courant alternatif (AC) ou en courant continu (DC) pour pouvoir récupérer sa charge. Toutefois, lorsque l’utilisateur a recours au courant alternatif, une conversion en courant continu doit être réalisée, car la batterie ne tolère que ce type de courant. Cette transformation s'effectue par le biais du chargeur embarqué disponible dans le véhicule. Ce transformateur ne supporte qu’une puissance maximale d’énergie. Les constructeurs ont volontairement choisi de limiter la puissance de ces chargeurs embarqués afin de contenir le coût de leur VE dont le prix augmente déjà de façon considérable à cause de la batterie.

C’est ainsi qu’il est possible de trouver des chargeurs embarqués de 3 kW, 7 kW, 11 KW ou 22 kW. Les modèles tolérant une puissance de 11 kW sont les plus courants de nos jours et une très grande majorité de VE en sont équipés.

Parmi eux figure la Tesla Model 3 qui est le véhicule électrique le plus vendu au monde. Muni d’une prise type 2, le véhicule accepte jusqu’à 11 kW en charge accélérée AC sur réseau triphasé. Le délai de la charge pour passer de 20 à 80% est de 2h45 en moyenne.

La Volkswagen ID4 est également équipée d’un chargeur embarqué de 11 kW dans ses versions Pro Performance et GTX. La recharge sur une Wallbox de même puissance s’effectue en 4h14 contre 6h sur une borne de 7,4 kW et 12h35 sur une autre de 3,7 kW.

Sur le Mercedes EQS, un utilisateur peut utiliser une borne de 11 kW sans risque grâce au chargeur embarqué tolérant cette puissance maximale. Le temps de recharge est de 6 heures en moyenne pour passer de 20 à 80% de charge. Une nuit suffit alors pour disposer d’une autonomie suffisante et repartir le lendemain sans craindre la panne sèche.

Quelle borne de 11 kW choisir ? Comment l’installer ? Quel coût ?

Pour choisir une borne de 11 kW, plusieurs critères sont à prendre à considération, à commencer par le fabricant. Il existe de nombreuses marques qui se partagent actuellement le marché parmi lesquelles figurent Evbox, Circontrol, Hager, Wallbox, Schneider, Keba, Legrand, etc. Les systèmes de protection restent également un paramètre important à considérer. La borne idéale est associée à un indice de protection de type IP54 qui résiste à la pluie et est dotée d'un système de coupure en cas de surintensité ainsi que d'un dispositif de gestion des surchauffes. Le mode d’installation est aussi un élément clé, car la borne peut se fixer sur le mur, sur coude ou sur pied. Enfin, il ne faut surtout pas négliger le respect des normes comme IEC 61851 ou IEC 62196 et de choisir toujours un modèle certifié CE.

L’installation doit être prise en charge par un électricien certifié IRVE (Infrastructure de Recharge pour Véhicule Électrique). Cette habilitation atteste qu’il a suivi une formation pour l’installation des bornes IRVE. Passer par les services de ces professionnels est obligatoire pour toutes les bornes d’une puissance supérieure ou égale à 3,7 kW. Cette démarche conditionne également l’accès aux subventions gouvernementales à l’instar de la prime ADVENIR.

Au niveau du prix, tout dépend d’abord de la marque choisie. Un modèle Evbox se négocie par exemple à 750 euros HT tandis que celui de Hager est à 909 euros HT. Des différences qui peuvent s’expliquer par les fonctionnalités disponibles comme la connexion sur wifi ou par Bluetooth, le Plug & Play, le système de suivi de consommation, etc. Ne misez que sur les équipements offrant une garantie de deux ans.

La pose accapare aussi une grande partie du budget. Si elle nécessite une remise aux normes de l’installation électrique, qu’elle exige l’usage de câbles longs ou qu’elle implique de lourds travaux de génie civil, cela se répercute inévitablement sur les devis.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : rpG9qF

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers