Passer le permis en candidat libre : explication et procédure

Date : 03/04/2019 - Catégorie : Conseils autour de la voiture

Cette page provient du site Le Mag de l'Auto
Vous pouvez la visualiser à cette adresse : https://www.lemagdelauto.com/dossier-8-passer-permis-candidat-libre.html

Passer le permis en candidat libre : explication et procédure

Nul n’est tenu d’utiliser les services d’une Auto-école pour passer le permis de conduire catégorie B. Il suffit pour cela de s’inscrire en candidat libre, une formule très économique et qui présente bien d’autres avantages. C’est en tout cas une formule méritant d’être mieux connue car seulement deux permis B sur mille sont obtenus par ce biais. La procédure est simple, mais doit être respectée, tout comme la validité des pièces justificatives à produire. Faisons le point.

Permis en candidat libre : avantages et inconvénients

Passer le permis en candidat libre est très avantageux y compris lorsque le candidat a perdu son permis de conduire (PC) et doit repasser l’examen. C’est une solution qui permet à l’élève :

Passer son permis en candidat libre peut présenter un inconvénient tout de même, puisque cela implique de faire aménager le véhicule utilisé afin qu’il dispose des doubles commandes obligatoires. Cette transformation représente un coût non négligeable. Avant de transformer un véhicule, il peut être utile de demander des devis pour connaître le prix de la location d’un véhicule équipé de doubles commandes. De nombreuses sociétés facturent ce type de prestation entre 20 et 30 € de l’heure.

Le NEPH : un numéro obligatoire

La préfecture attribue un Numéro d’Enregistrement Préfectoral Harmonisé à tout candidat qui dépose son dossier d’inscription au permis de conduire (en candidat libre ou par l’intermédiaire d’une Auto-école), que ce soit pour l’épreuve pratique ou pour l’épreuve théorique. C’est ce même numéro national que l’on retrouve par la suite :

Le NEPH, constitué de douze chiffres, indique l’année et le mois d’inscription, le numéro du département de résidence, le code préfecture ou sous-préfecture et le numéro d’ordre d’inscription au cours du mois de référence. Il n’est pas assorti d’une clé de contrôle.

Le Numéro d’Enregistrement Préfectoral Harmonisé est désormais attribué à vie – et ce depuis 2013 -, même en cas de retrait du permis de conduire.

Pour obtenir un NEPH l’intéressé doit déposer sa demande directement via le site Internet de l’Agence Nationale des Titres Sécurisés ou ANTS puis uploader (transférer) les documents dématérialisés suivants :

La demande ne peut être validée par l’Administration que si les pièces exigées sont fournies. Le délai d’obtention est compris entre 10 jours et quatre semaines.

Pour toute information, il est possible de joindre un conseiller. L’ANTS a mis en place un numéro de téléphone non surtaxé réservé aux particuliers : le 34 00. Depuis l’étranger et l’Outre-mer, l’ANTS peut être jointe au 09 70 83 07 07.

Permis de conduire : les obligations du candidat libre

Opter pour le permis de conduire en candidat ne dispense pas de respecter la procédure imposée par la loi. Les points à respecter sont les suivants.

Le candidat (ou élève) doit être en possession de se demande de PC et de son livret d’apprentissage afin de les présenter en cas de contrôle routier.

Un accompagnateur doit toujours assister le candidat libre durant les séances d’apprentissage de la conduite. Il est donc important de désigner une personne qui s’engage à réserver quelques disponibilités au candidat.

Permis en candidat libre : les obligations de l’accompagnateur

Il va sans dire que l’on n’apprend pas la conduite d’un véhicule tout seul. Le candidat libre qui souhaite passer le permis B doit désigner un accompagnateur ou tuteur de conduite et ce dernier a aussi des obligations à respecter telles que :

Ce « professeur » peut être un instructeur d’auto-école, mais ça n’est pas une obligation. Nombre de candidats désignent un ami et, plus souvent, un membre de leur famille. Quel qu’il soit, le tuteur de conduite n’a pas le droit de demander une rémunération.

Permis de conduire en candidat libre : quid du véhicule utilisé pour l’apprentissage ?

Le véhicule utilisé par le candidat libre et son accompagnateur attesté doit lui aussi répondre aux obligations légales. Il doit impérativement être équipé :

Bien évidemment, il ne faut pas oublier de prendre ses dispositions au regard de l’assurance Auto. Le véhicule utilisé pour l’apprentissage de la conduite en candidat libre doit être couvert par un contrat stipulant qu’il s’agit d’un véhicule à doubles commandes. Quant à l’apprenti, il est désigné au contrat comme second conducteur.

Il est possible de demander des devis via un comparateur d’assurances Auto afin de comparer les prix proposés.

Passer le permis en candidat libre : combien ça coûte ?

Même si dans certains départements français et dans quelques régions d’Outre-mer, le candidat libre qui passe son permis avec succès peut se voir imposer une taxe, la solution « permis en candidat libre » est sans commune mesure avec celle qui consiste à apprendre à conduire avec une Auto-école. Le candidat libre débourse uniquement 30 € lorsqu’il s’inscrit à l’épreuve théorique du code de la route. A titre comparatif, le permis en Auto-école coûte en moyenne :

Libre ne signifie pas en dilettante. Pour passer son permis en candidat libre, l’assiduité est indispensable car l’apprenti n’a pas les mêmes contraintes que s’il s’inscrivait dans une Auto-école. Il faut donc faire preuve de volonté afin que l’apprentissage du code de la route et de la conduite soit suivi avec sérieux.

Imprimer la fiche - Fermer la fenêtre