Vous êtes ici : Guide de l'automobile > Assurer son véhicule > Assurance auto couvrant ses enfants jeunes conducteurs : explications, coût

Assurance auto couvrant ses enfants jeunes conducteurs : explications, coût

Assurance auto couvrant ses enfants jeunes conducteurs : explications, coût

Le jeune conducteur est classé par les assureurs dans la catégorie des conducteurs à risques. Les compagnies s’en méfient donc, et au moment de la souscription d’un contrat, elles appliquent des tarifs plutôt exorbitants. Heureusement, il existe une solution pour ce profil : bénéficier de l’assurance Auto du père ou de la mère en tant que conducteur secondaire ou conducteur occasionnel. Dans ce cas, surprime et augmentation de la franchise ne sont pas appliquées par toutes les compagnies. Faisons le point.

Pourquoi l’assurance Auto jeune conducteur coûte-t-elle si cher ?

Les assureurs Auto sont très à l’affût des statistiques. Or, selon les derniers relevés, les jeunes conducteurs ou conducteurs novices sont à l’origine d’un nombre d’accidents de la route très élevé, les accidents corporels étant deux fois plus nombreux chez les jeunes, cela étant dû au manque d’expérience de la conduite mais aussi à l’alcool et autres psychotropes, à la vitesse et parfois à la fatigue.

C’est la raison pour laquelle les compagnies rechignent à proposer des contrats d’assurance Auto à prix raisonnable à ces nouveaux conducteurs qui finalement leur coûtent très cher. Des franchises et des surprimes sont appliquées, rendant les cotisations parfois faramineuses d’autant plus que ces jeunes n’ont pas encore eu le temps d’accumuler les bonus.

Assurer son enfant en tant que conducteur secondaire

De nombreux parents décident d’assurer leur enfant conducteur novice par le biais de leur propre assurance Auto, en le déclarant tout simplement comme conducteur secondaire de leur véhicule. C’est tout à fait possible et légal dès lors que la fille ou le fiston n’est pas le conducteur principal de la voiture de ses parents. Autrement dit, l’enfant de l’assuré doit conduire le véhicule moins fréquemment que le conducteur principal.

Il faut en tout cas aviser aussitôt son assureur de cette « circonstance nouvelle pouvant aggraver les risques » afin que le jeune soit ajouté au contrat existant. Selon la compagnie, le terme employé peut être :

  • Nouveau conducteur,
  • Conducteur autorisé,
  • Conducteur habituellement autorisé.

Dans la grande majorité des cas, aucune augmentation de la prime n’est appliquée.

Attention, certaines compagnies d’assurance refusent systématiquement d’ajouter sur le contrat du père ou de la mère un enfant conducteur novice comme « conducteur occasionnel ». Elles concèdent tout au plus un prêt de volant ponctuel, puisque la loi les y oblige de toute façon, comme le stipule l’article L.211-1 du Code des Assurances, relatif à la responsabilité civile d’un conducteur « même non autorisé ».

Couvrir son enfant jeune conducteur avec l’assurance Auto des parents : ce qu’il faut savoir

Avant de prêter son véhicule à son enfant jeune conducteur, mieux vaut passer un petit coup de fil à son assureur pour se faire préciser les conditions (autorisations et interdictions). La moindre entorse au contrat d’assurance Auto peut vraiment coûter très cher.

Quoiqu’il en soit, toutes les compagnies d’assurance n’appliquent pas toujours les mêmes règles, mais il existe tout de même une homogénéité, du moins dans les grandes lignes. Il faut donc retenir que :

  • L’utilisation quotidienne de la voiture familiale par l’enfant jeune conducteur peut justifier que l’assureur le considère comme conducteur principal et non plus comme conducteur occasionnel ou conducteur secondaire. Dans ce cas, une augmentation est aussitôt appliquée sur la prime d’assurance.
  • Couvrir son enfant jeune conducteur avec l’assurance Auto parentale n’entraîne pas nécessairement une augmentation de la police d’assurance pour conducteur secondaire. En revanche, certains assureurs appliquent une augmentation de la franchise en cas d’accident dont le jeune est responsable alors que d’autres laissent le choix au conducteur principal (le père ou la mère) de payer une franchise beaucoup plus élevée ou d’accepter une surprime qui peut atteindre 60 % de la cotisation initiale.

Il faut enfin savoir que l’AAC (Apprentissage Anticipé de la Conduite) permet au jeune conducteur de bénéficier d’une réduction de la « surprime conducteur novice », voire d’y échapper totalement selon l’assureur qu’il choisit.

Il est vraiment fondamental de respecter le Code des Assurances à la lettre, et donc les conditions générales de son contrat d’assurance Auto car à la moindre omission ou à la moindre fausse déclaration intentionnelle, l’assureur est légalement autorisé à annuler le contrat sur le champ. En cas d’accident impliquant le véhicule en question, quel que soit son conducteur, la prise en charge du sinistre peut être totalement refusée.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Comparateur d'assurance auto
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : K7HKpT

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers