Vous êtes ici : Guide de l'automobile > Assurance Auto > Négocier son bonus-malus avec son assureur : est-ce possible ?

Négocier son bonus-malus avec son assureur : est-ce possible ?

Négocier son bonus-malus avec son assureur : est-ce possible ?

Lorsque vous accumulez les malus sur votre assurance auto, votre prime d’assurance grimpe inévitablement, si bien que cela devienne une charge parfois insupportable.

Pour retrouver une situation normale, vous devez cependant comptabiliser quelques années d’assurance sans sinistres responsables, ce qui peut prendre jusqu’à 3 ans en fonction de votre coefficient bonus-malus. Comme solution, les automobilistes vont tenter de négocier leur prime avec leur assureur, mais est-ce vraiment possible ? Quelle est la solution ? Réponses.

Le coefficient bonus-malus : comment ça fonctionne ?

Le coefficient bonus-malus, également connu sous le nom de coefficient réduction majoration est un indicateur qui fait état de l’évolution des risques que représentent un automobiliste donné. Il est utilisé par les compagnies d’assurance afin de réévaluer le montant d’une prime d’assurance à l’échéance de chaque contrat. L’évaluation est effectuée grâce à un système de point qui indique si vous représentez plus ou moins de risque que la normale. Si le client a provoqué un ou plusieurs sinistres durant l’année, cela se répercutera sur sa prime d’assurance de l’année suivante. En revanche, s’il n’a déclaré aucun sinistre responsable, il profitera d’un bonus que réduira le montant de sa prime. Il s’agit en quelque sorte d’une récompense pour la bonne conduite. Lors de la souscription d’une assurance auto, le tarif de base est appliqué, sauf si vous êtes un jeune conducteur, auquel cas vous écoperez de la surprime systématique du jeune conducteur. Par la suite, au fur et à mesure des évènements, vous bénéficierez de bonus ou de malus.

Est-il possible de négocier son bonus-malus avec son assureur ?

À la suite de l’application d’un malus, l’assuré sera sanctionné par une surprime qui augmentera de manière considérable le prix de ses cotisations d’assurance auto. Une telle situation est susceptible de peser lourd sur le budget de celui-ci qui tentera le tout pour le tout afin de bénéficier d’une réduction. Cependant, la négociation avec la compagnie d’assurance risque fort d’être infructueuse. En effet, la nature même du coefficient bonus-malus est de récompenser les bons conducteurs et de sanctionner les mauvais afin qu’ils puissent adopter une bonne conduite à l’avenir.

Pour retrouver une situation normale, il faudra donc attendre quelques années. Néanmoins, il reste une possibilité de demander la réduction de votre malus. C’est le cas lorsque vous estimez que le malus a été appliqué à tort. Dans ce cas, vous devrez effectuer une demande auprès de votre assureur afin qu’il rectifie le tir. Néanmoins, il faut souligner qu’il est nécessaire de fournir des justificatifs permettant à l’assureur de constater qu’il s’agit réellement d’une erreur. En dehors de ce cas, les chances de voir son bonus supprimé grâce à une négociation sont faibles.

Changer d’assurance pour négocier son bonus-malus : est-ce une bonne idée ?

Généralement, lorsqu’un assuré n’est pas satisfait de sa couverture d’assurance actuelle, il a le droit de changer d’assurance en vertu de la loi Hamon. À partir du premier anniversaire de l’assurance, la demande de changement de contrat peut intervenir à tout moment et sans justificatifs. Il est également possible de suivre cette procédure dans le but de tenter de bénéficier d’une prime plus avantageuse malgré le malus, mais encore une fois, les résultats ne sont pas garantis. Pire, vous risquez de ne plus retrouver un assureur qui veut bien vous assurer compte tenu des risques que vous représentez. Ce qu’il faut savoir avec le bonus-malus c’est qu’elle vous suit, même lorsque vous changez d’assurance. Toutes les informations concernant vos assurances auto des 5 dernières années sont répertoriées dans le relevé d’information transmis de l’ancien assureur au nouvel assureur.

En cas de malus trop élevé, vous n’échapperez donc pas au paiement d’une surprime bien que son montant soit susceptible d’être légèrement moins élevé dans la mesure où les assureurs sont libres de fixer leurs tarifs. Néanmoins, cela ne signifie pas que vous supprimerez votre malus à la souscription d’une nouvelle assurance. Il faut cependant faire attention lorsque vous souscrivez un nouveau contrat. En effet, dans le cas où les compagnies d’assurance estiment que vous représentez trop de risque, vous êtes susceptible de ne plus retrouver un assureur qui voudra bien vous couvrir. Vous serez donc obligé de faire appel au bureau central de tarification qui interviendra pour vous auprès d’une compagnie d’assurance. Cet organisme fixera également la prime et les conditions d’assurance.

Négocier une prime d’assurance auto : quels autres arguments ?

S’il n’est pas possible d’alléger ou de supprimer votre malus, vous avez la possibilité jouer sur d’autres arguments afin de réduire le prix de votre assurance auto. Les assureurs sont généralement sensibles à la fidélité de leurs clients et n’hésiteront pas à faire un geste envers eux. Vous pouvez dans ce cas souscrire votre assurance habitation et votre complémentaire santé auprès de la même compagnie. Vous êtes aussi en mesure de mettre en place diverses mesures de sécurité afin de protéger votre véhicule et réduire les risques de vol.

 
 

Comparateur Assurance Auto
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : HFdcXP

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers