Vous êtes ici : Guide de l'automobile > Borne de Recharge > Pourquoi choisir une borne de recharge de 3,7 kW ? Quelle performance ? Quel coût ?

Pourquoi choisir une borne de recharge de 3,7 kW ? Quelle performance ? Quel coût ?

Pourquoi choisir une borde de recharge de 3,7 kW ? Quelle performance ? Quel coût ?

Les solutions de recharge de véhicules électriques se multiplient. Aux côtés des prises conventionnelles se développent les bornes de recharge appelées aussi Wallbox conçues pour un usage domestique.

Ces infrastructures s’avèrent plus fiables que les prises standard et assurent un temps de recharge optimisé. Elles vont entre autres se distinguer par leur niveau de puissance qui démarre à 3,7 kW. Ce modèle est surtout apprécié des petits budgets qui cherchent la sécurité avant tout.

Borne de recharge de 3,7 kW : quelles caractéristiques ?

Il existe différents modes de recharge de véhicules électriques. Le mode 1 correspond à la recharge réalisée sur une prise domestique standard délivrant une puissance plafonnée à 2,3 kW. La recharge est particulièrement lente et il faut en moyenne entre 10 à 30 heures pour récupérer totalement l’autonomie de la batterie. Le mode 2 s’inscrit aussi dans la catégorie des recharges lentes et s’effectue par le biais d’une prise renforcée green’up qui est associée à un différentiel pour empêcher les brutales coupures de courant. La sécurité du mode 2 est plus importante, car il est possible d’équiper la prise d’un boîtier électronique qui va s’occuper de contrôler la recharge et d’interrompre le processus en cas d’anomalies. Bien que la prise renforcée soit plus sûre que la prise traditionnelle, les risques de surchauffe ne sont pas à écarter sans compter que le temps de recharge reste long puisqu’il peut aller jusqu’à 15 heures pour un véhicule électrique muni d’une batterie de 60 kWh.

Dans ce contexte, beaucoup d’électromobilistes choisissent la carte de la sécurité et de la rapidité en se tournant vers le mode 3. Il s’agit d’un système de recharge qui consiste à utiliser une borne spécifique ou Wallbox. Installée dans les places de parking ou dans les garages, cette infrastructure est constituée d’un contacteur électrique, d’un socle avec une prise, d’une carte électronique ainsi que de boutons de commande. Elle est alimentée par un circuit électrique qui délivre une puissance deux fois supérieure à celle d’une prise domestique standard. À propos de la puissance, les Wallbox se distinguent essentiellement par l’intensité de courant qu’elles peuvent transmettre au véhicule électrique. La borne de 3,7 kW s’inscrit en quelque sorte comme l’entrée de gamme puisque les autres modèles émettent 7 kW, 11 kW, 22 kW. Le boîtier fonctionne toujours en courant alternatif avec réseau monophasé.

Une borne de recharge de 3,7 kW : pour une question de coût

La plupart du temps, les électromobilistes choisissent la borne de 3,7 kW pour des raisons de budget. Étant donné qu’elle est la moins puissante de toutes les Wallbox, cela se répercute sur le prix du matériel qui s’avère plus abordable. Par exemple, dès 599 euros HT, il est possible de s’équiper auprès de la marque Wallbox alors qu’un modèle Schneider de 11 kW est tarifé à 874 euros.

Notez que ni la puissance ni le choix du fabricant ne sont les uniques critères qui justifient le coût d’une borne de recharge. Certains dispositifs de 3,7 kW connectés vont être beaucoup plus onéreux qu’un modèle à 7 kW dépourvu de fonctionnalités. Il faut effectivement savoir que les solutions de dernière génération sont désormais « intelligentes » et proposent plusieurs options comme la possibilité de piloter la recharge à distance. Il existe aussi les bornes utilisant la technologie smart charging qui représente l’avenir de la recharge électrique. Le smart charge permet de recharger un VE sans prendre le risque de surcharger le réseau électrique. La puissance envoyée vers le véhicule est répartie de façon à ne pas dépasser la puissance de l’abonnement électrique. Le conducteur a ainsi la possibilité de lancer sa recharge durant certains créneaux horaires afin d’accéder à des tarifs plus abordables et de sécuriser le réseau.

Par ailleurs, les difficultés d’installation ont un impact sur le coût d’installation d’une Wallbox. Si la borne se trouve éloignée du tableau électrique, cela implique l’usage de câbles plus longs qui feront augmenter la note. De plus, si l’installation électrique domestique n’est pas conforme, l’électricien devra opérer une remise aux normes.

Durée de recharge sur une borne de 3,7 kW

Si le coût de la borne de 3,7 kW reste un argument essentiel qui explique son succès sur le marché, cette solution révèle un inconvénient majeur surtout pour les gros rouleurs à savoir le temps de recharge. En effet, le conducteur devra attendre en moyenne 13h30 pour récupérer entièrement l’autonomie de son VE équipé d’une batterie de 50 kWh avec une borne de 3,7 kW contre 7 h avec une Wallbox de 7 kW et 2h30 avec une autre de 22 kW. En moyenne, la Wallbox de 3,7 kW permet de récupérer 20 km d’autonomie par heure.

Pour pallier cette problématique, il existe heureusement quelques solutions. La première consiste à prendre en compte le taux de chargement de la batterie. Il est recommandé de ne pas attendre que celle-ci soit totalement à plat avant de la recharger sur une borne de 3,7 kW. De cette manière, l’électromobiliste réduit le temps de recharge et a l’assurance d’avoir toujours l’autonomie nécessaire pour circuler avec son véhicule. Il est également conseillé d’utiliser systématiquement le bon câble. Si celui-ci est sous-dimensionné, il est certain que le délai de recharge sera plus long sans compter les risques au niveau de la sécurité.

Gagner en performance avec une borne de recharge de 3,7 kW

Les automobilistes utilisant une borne domestique de 3,7 kW ne sont pas pénalisés par la faible puissance de leur infrastructure de recharge s’ils essaient par tous les moyens d’optimiser l’autonomie de leur VE pour ne pas avoir à constamment recharger. En adoptant l’éco-conduite qui consiste entre autres à démarrer doucement, à anticiper les freinages ou à utiliser les pentes à bon escient, ils préserveront leur batterie. Il est aussi préconisé de réduire dans la mesure du possible l’utilisation de la climatisation ou du chauffage qui sont énergivores. La vitesse sur la route reste un autre élément décisif qui a un impact conséquent sur l’autonomie. Avoir le pied moins lourd sur l’accélérateur et éviter l’autoroute sont bénéfique pour les électromobilistes soucieux de réduire leur consommation.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : RGRp2U

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers